Séjour de pêche du Bar au leurre du bord à Hoëdic

11 septembre 2016, après plusieurs mois loin de Hoëdic, c’est le jour du départ pour ce nouveau séjour de pêche du Bar au leurre du bord à Hoëdic, en compagnie de 3 pêcheurs ultra-motivés. A Hoëdic dépaysement garantie. Matériel sur le dos, je prends la navette qui m’emmène vers la gare maritime de Quiberon.
gare maritime Quiberon
Je retrouve mes compagnons de voyage. Deux d’entre eux sont accompagnés de leurs épouses, elles vont profiter du séjour pour visiter Houat et elles nous rejoindront le soir.

Le temps de boire un café et c’est le départ en bateau pour Hoëdic avec une escale à Houat pour déposer les aventurières. La mer est belle et la navette ne met pas longtemps à atteindre Houat. Le bateau, qui était quasiment plein, se vide d’un coup et nous nous retrouvons les quatres pêcheurs seul à bord, direction Hoëdic. Arrivée sur l’île avec un beau soleil, c’est magnifique! Mes compagnons apprécient.

A peine débarqué, nous assistons à une chasse à 20 mètres du bord, oiseaux, Bars et Orphies s’en donne à cœur-joie. l’excitation monte chez les pêcheurs mais il faut avant tout récupérer nos chambres et mettre en place le plan de bataille. Le tout se fait devant un café-croissant sur la terrasse de l’hôtel. Cela nous permet de faire plus ample connaissance. Les discutions sont bien évidemment tournées vers la pêche. Après un repas bien copieux, je fais un petit cours sur les différents leurres que nous utiliserons et un sur les nœuds utiles. Puis, temps libre pour profiter de l’île. Mais c’est sans compter avec l’impatience de certains de mes compagnons qui voudront se dégourdir les moulinets. Nous partons donc en direction du port, où une jetée en béton nous permettras d’avoir un peu d’eau malgré la marée descendante. Nous pouvons voir du poisson fourrage en quantité, mais les prédateurs ont l’air d’être ailleurs. Nous ferons quand même une petite Vieille qui viendras prendre un leurre souple. Repas du soir tout aussi copieux en compagnie des filles, qui nous ont rejoins ravies de leur journée sur Houat.

Après s’être équipés, nous partons pour le coup du soir en direction du vieux port. La nuit tombe vite, mais la lune nous éclaire. Nous commençons la pêche, au leurre de surface. Dans le noir c’est assez déconcertant pour mes compagnons, il leur faut un moment d’adaptation pour ressentir les bonnes sensations. Au bout d’une heure, toujours pas une touche, et même si les pêcheurs restent motivés, ce n’est pas évident. Tout à coup des bruits de chasses en surface se font entendre à seulement 2 ou 3 mètres de nous. Je constate que les bars sont bien là, dans 60cm d’eau, mais ils ne veulent pas de nos leurres de surface. Je fais donc passer les pêcheurs aux leurres souples. Résultat immédiat, les touches commencent, après deux ratés, le premier Bar se fait piquer. Une trentaine de centimètres, une photo, un bisous et retours à l’eau.

Bar au leurre souple de nuit
Mais le combat dans si peu d’eau aura fais fuir ses camarades. Nous changeons de zone, quelques touches timides, mais plus de prises, sûrement quelques petites Vieilles dans les rochers. Nous décidons donc de rentrer à l’hôtel, pour une nuit de repos bien méritée.

Réveil matinal le lendemain matin, un bon petit déjeuner pour prendre des forces et c’est reparti pour 5 heures de pêche autour de l’île. Il y a un peu de vent, mais je décide quand même de pêcher la zone battue par les vents, afin d’augmenter nos chances de voir les Bars. Après quelques réglages techniques sur les animations, tous le monde est en pêche. Deux aux leurres de surface et un au leurre souple. Le leurre souple frappe le premier, avec une petite Vieille, qui viens nous dire bonjour et qui repart aussitôt. Encore quelques lancés, et cette fois, c’est un leurre de surface qui déclenche une attaque.

Bar au leurre de surface
Premiers Bar au sec!  Remise à l’eau, et c’est partie pour 4 heures de folie, avec une attaque sur chaque postes prospectés. Les leurres de surface sont les champions et c’est une dizaine de Bars qui seront pris et relachés. Aux leurres souples, quelques belles Vieilles seront également prises.
Vieille au leurre souple
Une matinée au top. Les pêcheurs sont heureux. C’est dans cette bonne humeur que nous retournons à l’hôtel pour profiter d’un bon repas en terrasse.

Il est déjà l’heure de repartir et mes compagnons se verraient bien revenir, mais pour une semaine cette fois! Le temps est toujours aussi beau quand nous embarquons, le retour se fera sur le pont extérieur de la navette, afin de profiter encore un peu de ce magnifique décors. Après des adieux chaleureux, il est temps de retourner chez nous. Sur le chemin du retour, je repense à ce super séjour et j’ai déjà hâte d’être au prochain.

Guillaume CAZES